© ville de Pantin 

Sport et loisirs

Un été déconfiné à Pantin

Normes sanitaires encore en vigueur, crise économique qui se profile, jeunes en mal d’activités de groupe… C'est un fait : l’été 2020 ne sera pas tout à fait comme les autres. Malgré tout, la Ville et ses partenaires ont concocté une programmation riche en événements festifs. Dossier réalisé par Guillaume Gesret, Anne-Laure Lemancel et Hana Levy, publié dans Canal n°288, juillet - août 2020.

Publié le

Après des mois de crise sanitaire et sociale éprouvants, la Ville et ses partenaires culturels, sportifs et associatifs partagent le même objectif : rendre l’été 2020 le plus agréable possible en proposant de nombreux événements festifs et animations de proximité, tout en respectant les normes sanitaires de rigueur.
Ce leitmotiv naît d’un constat : la crise sanitaire a laissé des traces. Certains habitants ont vu leurs revenus drastiquement réduits et remettent leurs projets de vacances à plus tard. D’autres, plus jeunes, ont perdu les repères de l’école. Une déscolarisation qui a pu avoir des effets désastreux.  Le défi est donc à la fois simple et ambitieux : faire en sorte que la vie reprenne ses droits .

Top départ à la pointe
Pour ce faire, un petit détour par la place de la Pointe s’imposera. Dès le samedi 18 juillet, le lancement de la treizième édition de " L’Été du canal " et l’ouverture du parc nautique urbain marqueront le début des festivités. Pédalos, kayaks et paddles y seront mis gratuitement à disposition et sans réservation. Devant les Magasins généraux, les animations se succéderont ensuite : amarrage de péniches culturelles, passage de scènes de concert flottantes, départ de balades guidées…
Mais, pour que cet été 2020 soit encore plus léger, actif et rassembleur qu’à l’accoutumée, l’offre culturelle, sportive et de loisirs sera surtout renforcée au coeur des quartiers où les structures de proximité investiront l’espace public.

Un choix large et diversifié
Du 15 juillet au 1er août, c’est le parc Stalingrad qui, le premier, s’éveillera avec des activités proposées par la ludothèque, des initiations sportives (badminton, dubble dutch…) et culturelles (concert, batucada…).  Les parents pourront également buller sur les transats du coin détente en regardant leurs enfants s’amuser sur des structures gonflables. Chaque samedi, un DJ ambiancera le secteur et une séance de cinéma en plein air est prévue durant la quinzaine.
Du 28 au 31 juillet et du 25 au 28 août, les habitants des Quatre-Chemins découvriront, passage Honoré, un parcours aventure, un babyfoot géant ou encore un carrousel. Le square Ephémère accueillera quant à lui, dès la mi-juillet, des animations dédiées aux 11-18 ans et, le 16 juillet, une caravane littéraire. Ce rendez-vous, baptisé le ParcoTruc(k) par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis qui l’organise, permettra aux jeunes d’emprunter des livres, de recevoir des cahiers de vacances et de participer à des ateliers artistiques autour de la création de bandes-dessinées.
Aux Courtillières, le plus vaste parc de la ville sera, lui aussi, le théâtre d’animations de proximité du 3 au 14 août. Jeux géants, coin lecture, buvette associative, concert, cinéma à la belle étoile… la programmation s’enrichit de jour en jour.

Des vacances dynamiques
" Les deux semaines d’animations en plein air dans les parcs complètent les activités proposées dans les maisons de quartier ", insistent les équipes de ces structures dans lesquelles des ateliers animés par l’association Les Petits Débrouillards, des séances de découverte musicale en lien avec le conservatoire ou encore des sorties familiales sont prévus. L’esplanade de la maison de quartier du Haut-Pantin accueillera même tous les mardis, du 7 juillet au 18 août, de nombreuses animations (ateliers créatifs, jeux de société, d’eau et de sable...).
Côté sport, trois gymnases (Hasenfratz, Maurice-Baquet et Léo-Lagrange) resteront exceptionnellement ouverts en juillet et en août. Les clubs y disposeront de nombreux créneaux horaires et promettent d’accueillir les non-adhérents. Au stade Marcel-Cerdan, l’Olympique de Pantin prévoit d’initier les jeunes aux joies du football quand une autre association, Sports folies, s’emparera de la pelouse du 18 au 26 juillet pour faire découvrir aux adolescents les sports collectifs de ballon. Qui a dit que l’été 2020 serait morose ?

Tout le programme de l’été à venir sur : sortir.pantin.fr
 

LES RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

  • 11 juillet : La Green Factory du CND investit les pelouses de La Villette. L’occasion pour six chorégraphes résidents de présenter leurs prochaines créations (lire p.7).
  • 15 juillet : le parc Stalingrad s’anime et déroule une programmation destinée à toute la famille. Jusqu’au 1er août.
  • 16 juillet : Le ParcoTruc(k) du Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ) fait escale au square Ephémère (41 rue Denis-Papin) avec, dans sa remorque, une kyrielle d’activités littéraires.
  • 18 juillet : La base nautique de la place de la Pointe prend ses quartiers d’été jusqu’au 16 août. En invité d’honneur, l’Urban boat qui permettra aux plus jeunes de tester leurs talents radiophoniques.
  • 25 juillet : Le Barboteur s’amarre au pied des Magasins généraux. Au menu des réjouissances : ateliers en tous genres et blind tests géants.
  • 3 août : Le parc des Courtillières se transforme en village de vacances avec, à la clé, de nombreuses animations gratuites. Jusqu’au 14 août.
  • 24 août : Le passage Honoré (Quatre-Chemins) accueille des animations pour toute la famille. Jusqu’au 30 août.
  • 29 août : Tous à l’eau avec la troisième édition de " Nage ton canal " qui verra s’affronter, dans les eaux de l’Ourcq, nageurs chevronnés comme néophytes. Cette journée sur les berges se poursuivra avec un banquet républicain, un bal populaire et un feu d’artifice.

L'Été du Canal

 

Du 18 juillet au 20 septembre, L’Été du Canal propose, dans un format adapté aux normes sanitaires en vigueur, de nombreuses animations sur l’eau, sur les berges et dans les parcs.

Les scènes flottantes itinérantes seront certainement l’innovation la plus attendue de la 13e édition de cet événement piloté par le Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis. À cinq reprises, en juillet et août, des musiciens et des chanteurs se produiront sur le pont d’une embarcation qui naviguera à douce allure sur le canal de l’Ourcq. Depuis les quais, le public assistera à ce spectacle flottant qui, bien entendu, marquera de nombreuses haltes. « Nous avons trouvé cette alternative pour remplacer les croisières musicales où les spectateurs étaient à bord, aux côtés des artistes », explique-t-on au Comité départemental du tourisme.
Pour choisir les groupes invités, les organisateurs ont notamment sollicité des acteurs pantinois, ou qui le seront bientôt, à l’image des programmateurs de Banlieues Bleues, de l’Académie Jaroussky (qui va s’installer à la Halle Pouchard) et de l’ensemble vocal Sequenza 9.3.  « Après l’état de choc imposé par la crise sanitaire, nous avons ressenti l’urgence d’aller à la rencontre des publics, témoigne Catherine Simonpietri, sa directrice artistique. La solution de la scène flottante est une idée formidable qui respecte les préconisations sanitaires. Samedi 29 août, huit chanteurs de notre ensemble vocal reprendront des standards festifs de Broadway à bord d’un bateau. »

Croisières pas chères
D’autres ajustements sont au rendez-vous de cette édition « déconfinée ». Exit les navettes fluviales à 1 € qui ne permettaient pas de respecter la distanciation sociale. Place à des croisières dont le départ sera donné devant les cinémas MK2 des quais de Seine et de Loire à Paris. Ces visites guidées de deux heures permettront aux passagers, installés à un mètre de distance, de découvrir l’histoire du canal, des anecdotes liées aux lieux de tournage et les œuvres de street art qui ornent les berges. « D’habitude, le tarif des croisières s’élève à 12 €. Cette année, en raison de la suppression des navettes, nous le réduisons à 6 € », annonce le Comité départemental du tourisme.

Flâner à proximité
Les animations parviennent aussi à Pantin avec l’amarrage de deux péniches culturelles place de la Pointe. Le samedi 18 et le dimanche 19 juillet, l’Urban Boat fait escale pour proposer un atelier radiophonique aux enfants. Les jeunes reporters de l’émission Radio Thabor chasseront les sons le long du canal et mèneront des interviews. La deuxième péniche, identifiable grâce à sa couleur jaune, s’installera les week-ends du 25 juillet et du 15 août. Il s’agit du Barboteur. Bien connu des habitants, il déroulera une programmation familiale (ateliers de sérigraphie, maquillage, sieste musicale...) de 14.00 à minuit.
La programmation de l’Été du canal se poursuit avec des promenades à vélo et à pied. Un artiste spécialiste du street art vous conduira ainsi sur la piste des œuvres remarquables le long du canal et la ville organisera une balade sur le thème de la reconversion architecturale de ce coin de Pantin. Les curieux pourront également visiter la centrale à béton, située après l’usine Elis, ou se rendre jusqu’au parc de la Bergère, à Bobigny, où l’association pantinoise La Requincaillerie proposera des ateliers gratuits le week-end sur le thème du réemploi et du bricolage.

Programme complet : tourisme93.com

La culture renaît sur le bitume


Malgré l’arrêt total des spectacles et l’incertitude planant sur la reprise, institutions et lieux de culture pantinois se mobilisent pour proposer un été exigeant et haut en culture. Suivez le guide !

Le Ciné 104 reprend des couleurs

Pour la première fois de son histoire, le Ciné 104 ne ferme presque pas cet été et de strictes consignes sanitaires y ont été mises en place : un mètre de distance entre chaque spectateur dans la file d’attente, des surfaces de contact régulièrement nettoyées, des horaires espacés pour éviter les « embouteillages » et un fauteuil vide entre chaque spectateur (sauf pour les couples, les familles ou les groupes d’amis évidemment).  
« Après cette terrible crise sanitaire, nous avions envie de proposer des films familiaux, populaires et joyeux », explique Anne Huet, sa directrice. Place aux films jeunesse donc ! « C’est dans l’ADN de notre cinéma, poursuit-elle.  Nous programmerons ainsi le très attendu Bob l’éponge, mais aussi des comédies comme La Bonne Épouse de Martin Provost et un cycle Michel Piccoli. »
Avec la Ville et l'association Côté court, le Ciné 104 co-organisera également plusieurs séances de cinéma en plein air dans certains parcs.  

Tous les jours sauf les lundi et jeudi.
Tarif plein : 6 €, tarif réduit : 4 €.
Ciné 104 , 104, avenue Jean-Lolive
Tout le programme sur : cine104.fr

La pelouse des possibles

Après avoir dansé sur les toits de la ville, six chorégraphes en résidence au CND investissent, le 11 juillet, les pelouses de La Villette. Au hasard de sa déambulation, le public pourra ainsi assister à ce qu’il n’a jamais la chance de voir : l’élaboration d’une chorégraphie. Bintou Dembélé et Fanny de Chaillé, dévoileront ainsi une étape de la création de leurs spectacles programmés prochainement au CND. D’autres, comme Lasseindra et Malika Djardi, répéteront avec des compères : huit vogueurs pour la première et le skateur JB Gillet pour la seconde.  
Cette opération est programmée dans le cadre de Plaine d’artistes dont la vocation est de faire plonger le public au cœur du processus créatif d’une cinquantaine de plasticiens, musiciens, comédiens, danseurs et circassiens. « C’est vraiment unique de pouvoir assister aux répétitions de Bartabas, de Mourad Merzouki, d’Angelin Preljocaj ou des 24 circassiens de la compagnie XY. Pour nous, il s’agit de faire entrer le public dans l’intimité des artistes et de transformer le parc en champ d’expérimentation », détaille Didier Fusillier, le président de La Villette.

La Green Factory du CND
Samedi 11 juillet, de 16.00 à 20.00. Plaine d’artistes, du 2 juillet au 2 août.
Jeudi et vendredi de 14.00 à 18.00 ; samedi et dimanche de 16.00 à 20.00.
La Villette, 211, avenue Jean-Jaurès, Paris XIXe
Entrée libre. Tout le programme sur : lavillette.com

À livre ouvert

Cet été, on pourra continuer à emprunter des livres dans les trois bibliothèques de la ville. Gérées par Est Ensemble, elles resteront ouvertes avec des horaires presque identiques à la normale avec un programme d'animations en plein air.
Deux ateliers seront également organisés : Pop Up and Co !, une initiation aux livres animés (du 8 au 11 juillet), et Pantin à l’encre invisible qui, du 11 au 18 juillet, permettra de prendre part à la création d’une œuvre collective en dessinant son quartier.

Toutes les infos sur : pantin.bibliotheques-estensemble.fr

Et aussi…

" BAN Vol. 2 ", les yeux du canal
L’exposition " BAN Vol. 2 " a rouvert ses portes samedi 13 juin aux Magasins généraux. Avec une jauge limitée de 40 personnes, c’est l’occasion unique de découvrir, en toute intimité, les photos d’une dizaine de jeunes artistes qui dialoguent avec les textes de membres du Red Star Lab, le laboratoire artistique du mythique club de foot de Saint-Ouen.

Les Magasins généraux - 1, rue de l’Ancien-Canal.
Tous les week-ends de 14.00 à 20.00. Accès libre.
Renseignements : magasinsgeneraux.com

Vous prendrez bien un grand bol de fêtes ?


Terrasses, friches, péniches : cet été, la vie festive renaît malgré de strictes normes sanitaires et une programmation parfois revue à la baisse.

Un été jaune citron

Le Barboteur. Cette année, malgré une programmation allégée et une terrasse debout, la célèbre péniche jaune propose, tous les samedis au niveau de la rue Raymond-Queneau, des DJ sets et concerts autour des musiques du monde, « plus ambiance lounge qu’événements festifs pour éviter les attroupements », précise Ian Oxley, l’un de ses capitaines.
Les 25 et 26 juillet puis les 15 et 16 août, l’esquif s’amarrera au pied des Magasins généraux et devrait réserver son lot de surprises : fripe mobile, ateliers de sérigraphie, stands de brico-récup’ et blind tests géants.

Le Barboteur : accès par le 8, rue Raymond-Queneau.
Tous les samedis de 16.00 à minuit.
Les 25 et 26 juillet et les 15 et 16 août, place de la Pointe.

Une place au soleil

  • Place Jean-Baptiste Belley. « Nous avons dû aménager la terrasse avec une table sur trois. Pourtant les clients sont heureux de nous retrouver, ça fait chaud au cœur ! », s’étonne encore Marie-Yannick Grout, à la tête du Bistro Les Grands Moulins. Mêmes plats vedettes – confit de canard-pommes sarladaises ou tartare de saumon –, même cadre exceptionnel.

Du côté de la pizzeria Marcello, on a opté pour « une carte réduite mais qui change tous les jours. Cela nous oblige à être plus créatifs », explique Maxence Barca, le patron.

Bistro Les Grands Moulins : 15, rue du Général-Compans.
Du lundi au vendredi de 8.00 à 23.00, le week-end de 10.00 à 23.00.

Marcello :  8, rue du Général-Compans.
Du lundi au vendredi de 12.00 à 14.30, le week-end de 18.30 à 23.00.

  • Place de la Pointe. Dock B, installé au rez-de-chaussée des Magasins généraux, fait, depuis deux ans maintenant, les belles heures festives du quartier. Ce bar culturel du troisième type se concentre cet été sur sa terrasse avec un service au comptoir et de la vente à emporter.

Dock B : 1, place de la Pointe.
Tous les jours, en semaine de 16.00 à 22.00 et le week-end de 12.00 à 22.00.

Les friches, c’est chic !

  • La plus verte. Avec une programmation musicale éclectique, mais sans concert ni DJ, le Jardin 21 propose des plats maison – assiettes méditerranéennes de 4 à 12 euros – concoctés avec les produits frais du potager, l’âme du lieu.

12, rue Ella-Fitzgerald.
Du mercredi au dimanche, de midi à minuit.
Le week-end, de midi à 2.00.

  • La plus solidaire. La Cité fertile, et son hectare d’espaces végétalisés à ciel ouvert, a annulé 90 % de sa programmation. À la place, en plus de son restaurant ouvert tout l’été, se tiendra chaque week-end « un marché géant de l’économie sociale et solidaire d’une quarantaine de stands prônant une consommation alternative », promet Stéphane Vatinel, le maître des lieux.

14, avenue Édouard-Vaillant.
Du lundi au mercredi, de 12.00 à 18.00.
du jeudi au samedi, de 12.00 à 1.00 et le dimanche, de 12.00 à 22.00.

  • La plus plage. Tout en sable, palmiers et transats, La Guinguette des Grandes-Serres offre un petit air balnéaire. Aux manettes de la cuisine, l’équipe du restaurant Les Pantins concocte, comme chaque année, des recettes familiales.

La Guinguette des Grandes-Serres.
20, rue Delizy.
Du mercredi au dimanche, de 16.00 à 23.00.

S’évader… à proximité !

Le micro-tourisme ? Assurément la tendance de l’été 2020 ! Zoom sur trois parutions qui permettent de le pratiquer comme il se doit et hors des sentiers battus. 

Échappées belles spéciales été 2020

Le Guide 
" Le Guide des Grands Parisiens "

Le pitch
Enlarge your Paris et les Magasins généraux offrent en téléchargement l’édition spéciale été 2020 de ce guide paru en 2018. Au fil de huit grands secteurs – la Fabrique (dont font notamment partie Montreuil et Pantin), la Petite Riviera, le Rooftop, l’HyperMuseum, l’Océan Vert, le Square XXL, la Street Galerie, le Delta – l’ouvrage propose des idées de balades naturelles (forêt de Montmorency, vallée de Chevreuse…) ou urbaines (Paris 13), des visites de lieux artistiques underground (Le 6B, Le Kilowatt) et des pépites patrimoniales (château de Monte Cristo).

Pour qui?
Pour les aventuriers qui osent les escapades hors des sentiers battus.

Notre balade coup de cœur
Un itinéraire cyclable d’une trentaine de kilomètres, le long du canal de l’Ourcq, rebaptisé les « Champs-Élysées du Grand Paris ». De la place Stalingrad jusqu’à Claye-Souilly, parcourez la Scandibérique, la plus longue véloroute de France.

On aime
L’originalité des sorties proposées et le design soigné…

Téléchargement gratuit sur : magasins-generaux.cdn

En goguette à La Villette

Le Guide
" Le Petit Futé/La Villette et le Nord-Est parisien "

Le pitch
Ses 55 hectares font de La Villette le plus grand parc de Paris. Ses 10 millions de visiteurs annuels, sa myriade de propositions culturelles, ses équipements – Zénith, Philharmonie, Cité des sciences, Géode, etc. – façonnent le visage de ce merveilleux jardin. Le Petit Futé lui consacre aujourd’hui un guide, élargi au Nord-Est parisien. On y parcourt l’histoire du lieu, depuis les marchés aux bestiaux jusqu’à son visage actuel. On y visite ses jardins, on y découvre les portraits de personnages hauts en couleur et l’on s’aventure dans les alentours, par-delà le périph’, jusqu’à Pantin.

Pour qui ?
Les familles, les mélomanes, les aficionados de danse ou de sciences, les sportifs (à qui un chapitre est entièrement consacré), les pique-niqueurs, les cinéphiles, les amoureux de nature…

Notre balade coup de cœur
La Villette offre un magnifique parcours architectural du XXe siècle où se côtoient des œuvres signées d’immenses noms, à l’image de Jean Nouvel ou de Christian de Portzamparc.

On aime
Sa sélection copieuse des meilleures adresses pour boire un verre ou se restaurer.

Le Petit Futé/La Villette et le Nord-Est parisien, 144 pages, 4,70 € en version papier dans toutes les librairies et 3,99 € en version numérique sur boutique.petitfute.com

Au fil de l’eau

Le Guide
" Les Canaux grand-parisiens "

Le pitch
Joliment mis en page, ce guide, édité par Enlarge your Paris et les Magasins généraux, propose des balades insolites et artistiques le long des canaux de l’Ourcq et de Saint-Denis. Découpée en quatre chapitres – Découvrir, Respirer, Vivre, Manger –, cette parution suggère des haltes au fil de l’eau, plus ou moins loin des rives : Fort d’Aubervilliers, MC93, Musée de l’air et de l’espace, parc de La Courneuve, Centre national de la danse. Une sélection éclectique !

Pour qui ?
Pour tous les marins d’eau douce.

Notre balade coup de cœur
Sur cinq kilomètres, entre la porte de La Villette et le Stade de France, une quarantaine de fresques ornent les berges du canal Saint-Denis. Sur cette Street Art Avenue, inaugurée en 2016, les grands noms du graff se bousculent : Seth, Marko 93, Telmo Miel, Zest, etc.

On aime
Entre les informations pratiques et les idées de sorties, se glissent de longues interviews de ceux qui forgent le visage des canaux : l’écuyer Bartabas avec son cirque Zingaro, le romancier Rachid Santaki, la boxeuse Sarah Ourahmoune… En bonus, chacun livre ses trois adresses préférées.

Les petits guides du Grand Paris/Les Canaux grand-parisiens, Magasins généraux/Enlarge your Paris, 120 p., 10 euros dans toutes les librairies.

Dispositif alerte canicule


Les températures élevées engendrent un certain nombre de risques pour les personnes les plus vulnérables (personnes âgées, handicapées, malades ou isolées). Pour en limiter les effets néfastes, la ville suit, depuis 2004, le dispositif national de l’alerte canicule. Elle propose également des zones de brumisation et ouvre les portes de lieux climatisés.

Alerte canicule

Le dispositif canicule s’appuie sur une veille saisonnière, activée automatiquement entre le 1er juin et le 15 septembre, et sur la localisation des personnes âgées et/ou isolées susceptibles d’avoir besoin d’aide. Le plan détaille ensuite les systèmes d’information et les actions spécifiques à mettre en œuvre lorsque le mercure s’envole (niveau 2), puis lorsque l’état de canicule est décrété (niveau 3), c’est-à-dire quand la température moyenne est supérieure à 31 °C le jour et à 21 °C la nuit, pendant au moins trois jours d’affilée. Dans ce cas, il est par exemple prévu d’appeler régulièrement les personnes inscrites sur le registre canicule établi par la Ville et de leur proposer de se mettre au frais (lire ci-contre). La « mobilisation maximale » de toutes les ressources disponibles sur la Ville intervient en cas de déclenchement du niveau 4 par le ministère de la Santé.

  • L’inscription sur le registre canicule des Pantinois âgés et/ou fragilisés peut s’effectuer en ligne sur pratique.pantin.fr ou par l’intermédiaire du formulaire papier, à télécharger et à retourner au pôle Prévention, santé et handicap de la mairie (84/88 avenue du Général-Leclerc).
  • Numéro canicule de la Ville de Pantin : 01 49 15 38 40
  • Canicule Info Service (appel gratuit) : 0 800 06 66 66

Se rafraîchir, goutte que goutte

  • Cet été, cinq zones de brumisation permettent aux enfants et aux passants de se requinquer dans la bonne humeur : 
    • au square Éphémère (41 rue Denis-Papin, entre 8.00 et 19.00)
    • au square Lapérouse (42 avenue Édouard-Vaillant, entre 8.00 et 21.00)
    • au parc du 19-mars-1962 (quai de l’Ourcq, entre 8.00 et 21.00)
    • au parc Stalingrad (102 avenue Jean-Lolive, entre 8.00 et 21.00)
    • au parc des Courtillières (au cœur du Serpentin, entre 7.30 et 21.00).
  • En cas de déclenchement de l’alerte canicule, la Ville invite pour la première fois les seniors, les jeunes et les travailleurs les plus exposés à venir se ressourcer dans cinq lieux rafraîchis ou climatisés durant leurs horaires d’ouverture : 
    • le centre administratif de la mairie (quartier Mairie-Hoche) : 84/88 avenue du Général-Leclerc,
    • la salle Jacques-Brel (quartier des Quatre-Chemins) : 42 avenue Edouard-Vaillant,
    • la maison de quartier des Courtillières : 1 avenue Aimé-Césaire,
    • le gymnase Henri-Wallon (quartier du Petit-Pantin ) 30 avenue Anatole-France,
    • le Centre national de la fonction publique territoriale et la bibliothèque du Centre interdépartemental de gestion de la petite couronne (quartier de l’Église) : 145 avenue Jean-Lolive.