CN D - Centre National de la Danse

Créé en 1998 à l’initiative du Ministère de la Culture, le CN D est un lieu unique qui centralise l’ensemble des ressources au service de la danse. Sa particularité et son originalité est de réunir dans une même maison un spectre très large d’activités professionnelles, allant de la formation du danseur jusqu’à l’accompagnement artistique et logistique des carrières, tout en s’adressant au plus large public.

Spectateurs, artistes, chercheurs, amateurs, professionnels, trouvent au CN D mille occasions d’éprouver que la création, la diffusion, la formation, la transmission d’un patrimoine, peuvent être au cœur d’un projet ambitieux et ouvert grâce à la diversité des métiers qui s’y exercent.

Sous l’impulsion de sa directrice générale, Mathilde Monnier, ériger aujourd’hui le CN D en centre d’art, c’est réaffirmer que la danse est le lieu de l’indiscipline par excellence, qui invente des rapports toujours nouveaux avec les autres champs artistiques.
 

SON HISTOIRE :
Conçu en 1965 par l’architecte Jacques Kalisz, à la demande de Jean Lolive alors maire de Pantin, le bâtiment a eu pour première affectation en 1972 d’abriter la cité administrative de la ville.
En 1997, la ville l’a mis à la disposition de l’État pour un franc symbolique dans le cadre d’un bail emphytéotique de 60 ans en vue d’y accueillir le Centre National de la Danse. Respectant la vision de Le Corbusier, constatant que « l’architecture est le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés dans la lumière... », les deux architectes de la réhabilitation Antoinette Robain et Claire Guieysse se sont emparées de cette ossature colossale et ont été chargées de rénover les espaces et de les adapter aux besoins du Centre National de la Danse. Pour cette reconversion, elles reçoivent le Prix de l’Équerre d’argent – considéré comme le Goncourt de l’architecture – l’année de son ouverture en 2004.

Localiser