© Meng Phu 

Spectacle

Pierre Feuille Loup, un conte musical

Guitare, dessin, conte. Trois univers s’entrechoquent dans « Pierre Feuille Loup », une adaptation de la célèbre œuvre de Sergueï Prokofiev, « Pierre et le loup ». Jouée à la guitare et imagée par une plasticienne, l’histoire se mêle à deux autres contes traditionnels. Les précisions avec le guitariste Sylvain Choinier.
Article de Alain Dalouche, publié dans l'agenda de Canal, février 2020.

Publié le

Canal : Pourquoi avoir adapté ce conte musicalement, textuellement et graphiquement ?
Sylvain Choinier : Le mélange de la musique et des arts plastiques constitue l’une des signatures de notre collectif Les Vibrants défricheurs pour lequel des plasticiens ont développé un langage graphique projeté au moyen d’un rétroprojecteur. Sur scène, la plasticienne Lison de Ridder découpe au scalpel un univers imagé, projeté sur un écran au fil de l’histoire contée par Jeanne Gogny que j’accompagne à la guitare.


« Trois histoires, trois contes différents, se retrouvent dans Pierre Feuille Loup »

Comment est née cette idée de mélanger trois contes ?
S.C. : La base était de monter l’histoire traditionnelle de « Pierre et le loup ». Ensuite, nous avons entrepris un voyage à travers deux autres contes : « La Soupe aux cailloux », un conte traditionnel que l’on retrouve partout dans le monde, et « L’Origine du thé », une histoire, moins connue, narrant la naissance du breuvage. Trois histoires, trois contes différents, se retrouvent ainsi dans Pierre Feuille Loup. Pierre est le héros de « Pierre et le loup », mais aussi la pierre de « La Soupe aux cailloux » ; Feuille est la feuille de thé de « L’Origine du thé » et celle du dessin qui se joue sur scène ; Loup est le loup de « Pierre et le loup ».


Sur le plan musical, comment avez-vous transcrit cette partition d’orchestre classique pour la guitare ?
S.C. : L’adaptation à la guitare de l’œuvre de Prokofiev constituait l’idée première. Ce fut une petite aventure pour obtenir les droits, l’œuvre n’étant pas encore tombée dans le domaine public. Le petit-fils du compositeur, Gabriel Prokofiev, nous a autorisé cette création après de nombreux échanges. L’interprétation reste au service de la partition tout en produisant quelque chose de différent : ma culture musicale vient des musiques amplifiées et du jazz.

Vous adressez-vous ainsi souvent au jeune public ?
S.C. : Nous présentons « Pierre Feuille Loup » comme un spectacle familial, davantage qu’une création destinée à un jeune public. L’idée est que toutes les générations trouvent un intérêt soit par l’histoire, soit par l’art visuel, soit par la musique.

Dimanche 1er mars, 16.00
« Pierre Feuille Loup »
Dès 6 ans. Durée 45 minutes.
Tarifs : 10 € ; 8 € ; 5 €.
La Dynamo de Banlieues Bleues
9, rue Gabrielle-Josserand
Tel 01 49 22 10 14