© ville de Pantin 

Culture

7e Nuit des conservatoires

Aux performances et mini-concerts de la 7e Nuit des conservatoires du 31 janvier, s’ajoutent, pour la 1e fois, un escape game et une grande soirée clubbing. Deux raisons supplémentaires pour participer à cet événement de découvertes artistiques, célébré chaque dernier mercredi du mois de janvier depuis 2014.
Article de Alain dalouche, publié dans l'agenda de Canal n°285, janvier - février 2020.

Publié le

Une soirée clubbing au conservatoire ? Une fois de plus, ce lieu de conservation du savoir artistique montre son ouverture à toutes les formes d’expression artistique. « Cinq élèves de la classe de musique assistée par ordinateur (MAO) vont jouer les DJ pour faire danser sur une musique hypnotique. Un groupe de trois artistes va proposer une séquence de cinq à six minutes et, dès que l’intensité déclinera, un autre groupe de deux prendra sa place », précise Joseph Escribe, professeur de MAO.
Outre le plaisir de la danse, la soirée offre l’occasion de mieux connaître cette jeune discipline musicale enseignée au conservatoire de Pantin depuis 2013. Différente de la musique électro-acoustique, orientée vers la composition contemporaine, la MAO s’inscrit dans le vaste courant des musiques actuelles – issues du rock, du blues, du jazz ou de la musique pop – et est jouée sur de nouveaux instruments. « L’ordinateur est un instrument de musique nouveau, un instrument en tant que tel. Je parle souvent de lutherie numérique ou électronique. De nouveaux outils s’ajoutent aux ordinateurs : les contrôleurs mis à disposition des musiciens numériques (des potentiomètres), les claviers et aussi beaucoup d’autres choses… C’est une nouvelle lutherie qu’il faut comprendre et appréhender », s’enthousiasme l’enseignant.

Ce soir on danse
Mais qui joue de ces nouveaux instruments numériques ? « Surtout des Pantinois adultes possédant déjà une pratique instrumentale (…). Ce n’est pas la machine qui fait le son, mais le musicien, un artiste qui joue une musique nouvelle. La difficulté majeure est que la limite à la création n’est pas donnée par l’ordinateur mais provient du mental et de la créativité qui doit se développer avec les nouveaux apports technologiques », insiste Joseph Escribe, également guitariste.
Ce procédé créatif donne vie à de nombreux courants musicaux et tendances, parfois éphémères. Le point commun de tous ces styles ? Le monde de la nuit et la socialisation autour des musiques dansantes, souvent alternatives, inscrites dans un spectre allant du disco à la techno, en passant par la house, symbolisée notamment par David Guetta.
Avant de danser, un escape game musical mènera aux portes de la boîte de nuit éphémère. Le but du jeu ? Trouver un antidote pour redonner au chef de chœur son audition : « Le conservatoire a été contaminé par un virus toxique qui a détruit les tympans du chef de chœur. Les équipes ont dépêché une mission d’enquête pour récupérer l’antidote lui permettant de retrouver ses facultés pour les diriger ! ».

Demandez le programme

17.45-18.00 :

  • accueil par l’ensemble de trombones (parvis extérieur ou hall d’entrée)

18.00 - 18.30 :

  • ensemble Suzuki (petit préau)
  • ensemble de clarinettes (salle 10)

18.30 - 18.45 :

  • orchestres à cordes (grand préau)

19.00 - 19.30 :

  • orchestres à vent (grand préau)
  • ensemble de guitares (salle 10)

19.30 - 21.00 :

  • escape game sur inscription

20.00 - 20.45 :

  • atelier de musique orientale (salle 3)
  • récitals de piano (salle 10)

21.00 - 21.15 :

  • chœur ados avec les élèves du conservatoire (grand préau)
  • ensemble de musiques anciennes (salle 10)
  • soundpainting (salle 5)

21.15 - 21.30 :

  • ensemble brésilien (grand préau)

21h15 - 23.30 :

  • soirée clubbing (salle de théâtre)

 

À la recherche des tympans perdus : un escape game musical


Marina Moth, professeur de clarinette et co-organisatrice de l’escape game musical, À la recherche des tympans perdus, précise les règles de ce jeu dont la thématique – le clubbing – s’accompagne de strass et de paillettes.

Canal : Ce jeu constitue-t-il une nouveauté au conservatoire ?
Marina Moth : Oui, c’est une première. C’est un escape game, revisité certes, mais avec tous les codes du genre : l’enfermement, l’énigme... Antoine Bretonnière, chef de chœur, a perdu ses tympans en tournant les pages de vieilles partitions. Il doit les retrouver avant de diriger l’ensemble vocal (à 19.30, NDLR).

Comment l’escape game se déroule-t-il ?
M.M. : Le jeu se déroule dans quatre salles différentes, à la manière d’un Cluedo ou des Mystères de Pékin. Quatre équipes de quinze personnes maximum gagnent tour à tour une des salles où ils retrouvent les professeurs de quatre disciplines : danse, théâtre, arts plastiques et ensemble vocal. Dans chaque salle, les participants doivent réussir une épreuve pour retrouver un code.

Faut-il être musicien pour participer ?
M.M. : Pas nécessairement. L’escape game se joue en groupe, il se destine à tout le monde à partir de 6 ans. Le jeu dure 1 heure 30 : 15 minutes dans chaque salle pour trouver l’indice, 15 minutes de mise en place et 15 minutes de final.
S’inscrire par mail : lea.hachard@est-ensemble.fr.
Nombre de places limité.

Vendredi 31 janvier, de 17.15 à 23.30
7e Nuit des conservatoires
Entrée libre
Conservatoire à rayonnement départemental
2, rue Sadi-Carnot
93500 Pantin